Skip to main content

L’engrenage : Mémoires d’un trader – Jérôme Kerviel

Noté 5.00 sur 5 basé sur 1 notation client
(1 avis client)

6,90

L’engrenage : Mémoires d’un trader de Jérôme Kerviel nous présente l’affaire Kerviel du point de vue de l’intéressé et le moins que l’on puisse dire, c’est que les révélations contenues dans ce livre apportent un éclairage nouveau sur toute cette histoire.

Commander !

Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Description

Ce week-end je viens de terminer L’engrenage : Mémoires d’un trader, le livre de Jérôme Kerviel sur son affaire, et je dois dire que celui-ci m’a bluffé. En tant qu’aficionado trader, j’avais un peu suivi cette histoire rocambolesque d’un rogue trader qui fait perdre 5 Milliards à la SocGen. Comme par hasard, peu ou prou en même temps que les déboires du système financier avec la crise des subprimes… Au final nous apprenons que cette affaire a participé à occulter une perte de la SocGen 10 fois supérieure au montant initial annoncé.

Le dessous des salles de marché des grandes banques

Loin de moi l’idée de vouloir blanchir Kerviel, qui comme il le dit lui-même dans son livre, a effectivement eu des pratiques théoriquement interdites. Théoriquement car au final, il nous apprend que ce sont des pratiques courantes dans les salles de marché, ou du moins que tout le monde faisait la même chose au front office de la Société Générale. Sauf que Kerviel, au lieu de jouer avec 10 millions comme ses petits copains, il jouait avec 30 milliards ! Tant que ça rapportait du fric (plus de 1,5 milliards en 2007!!!), c’était bon, mais dès que ça foire, il faut bien que quelqu’un paie les pots cassés. C’était Kerviel.

J’ai adoré cette plongée dans l’univers intime des salles de marché d’une grande banque française. C’est comme si on nous montrait les coulisses interdits d’un spectacle dont personne ne saisi vraiment les ficelles. Au final, je ne suis pas surpris de ce que j’ai appris. C’est exactement comme dans les films. Les personnalités caricaturales des traders, le culte du fric avant tout, les blagues potaches et bas de gamme entre mecs, tout ça c’est vrai. Enfin selon Kerviel… Kerviel nous parle aussi de la réalité managériale d’une telle machine : il lui arrivait de ne jamais adresser la parole à des chefs pourtant placés juste au-dessus de lui. Même les traders ne parlent pas ou ne traîne pas avec les assistants traders. Je ne dois pas vivre dans la même réalité que ces gens-là.

Comment les banques interviennent sur les marchés

Ensuite, nous apprenons aussi beaucoup de choses au niveau du trading à proprement parler. Kerviel ne rentre pas vraiment dans les détails (seulement quand ça l’arrange), mais le trader attentif pourra quand même déceler certaines informations. J’ai par exemple un peu mieux compris comment les différentes manières qu’une banque utilise pour intervenir sur les marchés financiers : la plupart du temps apparemment, ce sont des opérations de market maker et des arbitrages que les traders effectuent. Du coup j’ai un peu mieux compris comment fonctionnent les arbitrages.

Mais là où les banques font le plus de flouze, ce sont lors des opérations spiel : de la pure spéculation qui théoriquement sort des compétences de la banque, mais que certains traders effectuent ponctuellement pour rattraper une perte, ou booster les performances. Mais comme vous le comprendrez au fil du livre, tout ce qui est théorique et ponctuel sur le papier, ne l’est pas forcément dans la réalité des banques en général et de la SocGén en particulier. Kerviel nous dit même qu’avant de sauter, il en était arrivé à 90% de temps passé à spéculer. Le problème, c’est que ces opérations de pure spéculation n’entrent pas dans le champ de compétence des banques, il fallait donc les maquiller en opérations normales de market making. C’est sur ce point juridique que Kerviel s’est fait avoir. Je vous laisse découvrir par vous-même tous les détails de ces opérations et comment ils font pour faire passer cette montagne de flouze dans les comptes de la banque tranquillement.

La stratégie de trading de Kerviel

Kerviel nous parle aussi succinctement de sa stratégie de trading. Celle-ci a commencé à intéresser les grands pontes de la Société Générale lorsqu’ils ont vu qu’un seul trader avait rapporté 1,5 milliards de bénéf en 1 an. Ils voulaient modéliser le truc, puis l’industrialiser. je crois qu’ils n’ont pas eu le temps. En tout cas Kerviel nous en parle un peu et nous explique comment il a fait son premier superbe coup à 500k de bénéf’. Mais je reste sur ma faim, car je suis sûr qu’il avait d’autres stratégies sous le coude. Mon rêve serait de l’interviewé sur ces points cruciaux pour un apprenti trader comme moi.

D’ailleurs, il le dit dans son instruction. Il était en train développer une stratégie de trading avec un collègue. Cela prouve bien qu’il n’avait pas qu’une seule stratégie. Toute la partie instruction du livre aussi apporte un éclairage intéressant sur les rouages du système. Le combat entre un seul homme contre un banque d’envergure mondiale est épique. On rejoue David contre Goliath. Et les différents avocats qui essaient de récupérer l’affaire pour leur bénéfice personnel… Et les médias impitoyables qui ne reculent devant rien pour avoir un scoop… Et les vrais faux amis qui n’ont jamais été nos amis alors qu’on croyait que c’était nos amis… Tout un monde opaque, où les frontières ne sont pas clairement définies, les bons ne sont pas vraiment bons, et les méchants sont-ils vraiment méchants ? J’ai lu le livre en un jour tellement c’était passionnant.

Ce livre éclaire le trader particulier sur le milieu du trading professionel

En tout cas, une chose est sûre, c’est que le trader particulier gagnera sûrement à lire Mémoires d’un trader. Pour moi cela a été bénéfique. Il m’a permis de lever une partie du voile sur les techniques utilisées par les professionnels. Cela a radicalement démystifié le métier de trader pro tel qu’il est présenté sur certains blogs ou sites de trading. Les traders du front office sont exactement comme nous, tradent exactement comme nous, en somme ce sont des être humains normaux. Sauf que c’est pas leur fric. Du coup ils se permettent plus de largesses.

Du coup j’ai pris conscience que j’étais un coincé du cul des marchés. Je suis trop prudent, trop contrôlant, trop MIJORé en fin de compte. Tout le contraire de ce que l’on doit être si on cherche vraiment à scorer. Je vais adapter un peu mon système en cours de gestation au vu de ces nouvelles informations. Nous verrons bien ce que cela donne. Le truc ici c’est qu’il s’agit de MON fric, donc il faudra trouver le juste milieux. Affaire à suivre.

Table des matières

  • PREMIÈRE PARTIE LA CRISE
    • CHAPITRE PREMIER Derniers instants avant la tempête
    • CHAPITRE 2 Un milliard et demi, un bien pour un mal
    • CHAPITRE 3 David contre Goliath
  • DEUXIÈME PARTIE LA TOUR
    • CHAPITRE 4 Dans les coulisses d’une salle de marchés
    • CHAPITRE 5 Trader en titre
    • CHAPITRE 6 En roue libre
  • TROISIÈME PARTIE LA JUSTICE
    • CHAPITRE 7 La garde à vue
    • CHAPITRE 8 La prison
    • CHAPITRE 9 L’instruction
  • Documents
    • Document 1
    • Document 2
    • Document 3
  • Remerciements

Conclusion

Au final j’ai adoré Mémoires d’un trader. Kerviel est évidemment un bouc émissaire et s’est fait avoir. Il s’est fait avoir non seulement par sa propre banque, mais aussi par sa propre arrogance car il croyait agir en toute impunité. Mais au fond ce n’est pas un mauvais gars si l’on en croit sa narration. Il s’est juste laissé entraîné dans le feu de l’action. Il s’est laissé prendre dans l’engrenage. A lire absolument pour ajouter une pierre de plus à l’édifice de votre activité de trader pour compte propre, surtout si on débute. Histoire de démystifier tout ça…

L’engrenage : Mémoires d’un trader – Jérôme Kerviel
Votre note pour cet article ?

1 avis pour L’engrenage : Mémoires d’un trader – Jérôme Kerviel

  1. Note 5 sur 5

    Le Journal D’un Trader

    J’ai vraiment adoré ce livre de Jérôme Kerviel ; nous nous doutions que la Société Générale n’était pas si blanche qu’elle voulait le faire croire dans les médias, et L’engrenage nous permet de mieux saisir à quel point. J’ai bien aimé découvrir un peu plus en profondeur les techniques de trading utilisées par les institutions bancaires, cela m’a donné des idées pour développer des systèmes. Au-delà de ça, l’histoire de l’homme Kerviel est bien contée et ses aventures méritaient bien un film !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × trois =